Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Menu

Dimanche de la Sainte Trinité

« Du bout du monde à l’autre, a-t-on jamais rien connu de pareil ? »
   (Deutéronome 4, 32)

 
« Est-il un peuple qui ait entendu comme toi la voix de Dieu parlant du milieu du feu et soit resté en vie ? » Le témoignage de Dieu fonde Israël comme peuple, au Sinaï, quand le Seigneur Dieu donne à Moïse le double commandement de la charité. Car c’est du feu de l’amour premier de Dieu que nous entendons son appel à aimer en retour. Et aujourd’hui nous entendons l’appel à baptiser au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit.
 
« Dieu est Amour. » Oui, « mais quand je vois la charité, je ne vois pas en elle la Trinité… » disons-nous souvent, pensant que le Dieu chrétien est peut-être un peu compliqué ! « Eh bien, si ! Tu vois la Trinité quand tu vois la charité » répond saint Augustin à celui qui cherche Dieu (De Trinitate VIII, 12) Pourquoi ? Parce que dans l’acte d’aimer, il y a celui qui aime, celui qui est aimé, et l’amour entre les deux. Simplicité de Dieu, amour en acte, amour auquel nous participons, Trinité perceptible en tout acte d’amour.

« Vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ; et c’est en lui que nous crions ‘Abba !’ Père ! » En chaque prière du Notre Père, nous attestons notre être de fils, chacun et tous ensemble en Jésus-Christ le Fils unique qui en nous prie son Père. D’où le baptême pour le salut du monde, mes frères : effusion de l’Esprit qui unit au Fils et introduit tout entier dans la feu de la Sainte Trinité. Le monde n’a jamais rien connu de pareil, alors puissions-nous entendre l’appel du Christ à sa mission.

Père Olivier Teilhard de Chardin

© Photo Evelyne Mary Prions en Église