Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Menu

6ème dimanche de Pâques

 « Comme le Père m’aimé… » (Jean 15, 9)

« Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis. » Mystère de l’élection. Qu’est-ce que cela change dans nos vies ? Cela renverse tout, car nous découvrons que nous ne sommes pas à l’origine de nos vies. En vérité, ce monde est le monde du Père, lui qui répand l’Esprit Saint sur toutes les nations, et Pierre en fait la découverte stupéfiante quand l’Esprit Saint saisit le centurion Corneille et sa maison. Découverte libérante : nous participons.

« Je ne vous appelle plus serviteur mais amis. » Il ne s’agit pas de participer « de l’extérieur » à l’accomplissement des desseins du Père, mais de le faire « de l’intérieur » en faisant nôtres les desseins de Dieu amour, en communion les uns avec les autres dans l’amour du Fils bien-aimé, en qui le Père a mis tout son amour. Reconnaître le choix premier de Dieu passe par l’accueil de la première parole de Dieu, notre origine et le commandement.

«  Je vous dis cela pour que votre joie soit parfaite, » pour que soient accomplies en vous la promesse inscrite en vous par celui qui nous a aimé le premier, par création d’abord et encore dans notre baptême, là où il nous indique de surcroît le chemin de cet achèvement : donner notre vie pour nos amis, hommes faits à l’image du Père, en aimant comme le Fils nous a aimé, mesure de l’amour du Père. « Telle est notre logique » rappelle le Pape François (Gaudete et exultate 174).

Père Olivier Teilhard de Chardin

© Photo Evelyne Mary Prions en Église