Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Menu

4ème dimanche de Pâques

Je connais mes brebis… (Jean 10, 14)

« Et mes brebis me connaissent. » Pourquoi sommes-nous ici, rassemblés en ce lieu ? Parce que nous avons répondu à un appel. Appel relayé peut-être par d’autres voix. Mais celui qui nous dit cela est Jésus, le Bon Pasteur : il nous connaît, il connaît nos désirs, il connaît nos faiblesses. Et nous le connaissons : il est « os de nos os et chair de notre chair, » il a les paroles de la vie éternelle, il ne se paie pas de mots, nous connaissons sa voix.
 «Voyez quel grand amour nous a donné le Père pour que nous soyons appelés enfants de Dieu. » Et nous le sommes. Et si nous sommes ici, baptisés, c’est que Dieu nous a choisis, voulus. Notre liberté s’est déterminée, certes, mais en réponse à la liberté première de Dieu, un choix et un appel qui a fait son chemin dans l’histoire de nos parents, de nos familles, de notre société. Providence de Dieu.
 « J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos. » Jésus, messie d’Israël, s’adresse aux juifs et parle des païens. Rendons grâce à Dieu d’avoir été « choisis pour servir en sa présence » (Prière eucharistique II) ; demandons la grâce d’être fidèle aux promesses de notre baptême et de mettre au monde de nombreux et saints prêtres pour le service du Bon Pasteur et de son corps l’Eglise, peuple sacerdotal pour le salut du monde.

 

Père Olivier Teilhard de Chardin

 

 

© Photo Gaëtan Évrard Prions en Église