Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Menu

2ème dimanche du temps ordinaire


 « J’AI DIT : ‘ VOICI, JE VIENS’ : PREMIER PAS DANS L’AMOUR DE DIEU » 

Dans le psaume, à la veille de notre retraite paroissiale, nous chantons ce verset qui traverse les âges : « Tu ne voulais ni offrande, ni sacrifice, alors j’ai dis : ‘Voici, je viens’. » C’est la réponse de l’homme à l’appel de Dieu qui lui aussi traverse les âges : le jeune Samuel, André et Simon Pierre ont entendu cet appel, à travers la voix d’un autre : Samuel du prêtre Eli, André de Jean-Baptiste, Pierre d’André : « ‘Voici l’Agneau de Dieu’… et ils le suivirent. » Saint Augustin de même. 

Pour moi, qui m’a appellé ? Qui m’a montré Jésus ? Il est bon de faire mémoire de ceux qui m’ont indiqué Jésus, qui m’ont dirigé vers la demeure de Jésus, le coeur de Dieu, la vie de son Esprit, qui m’ont mis en route. Nous entendons : « Voici l’Agneau de Dieu. » Et que voit-on ? Jésus. Un homme. Le Serviteur souffrant d’Isaïe. Le Christ humilié. Dans cette indication de Jean-Baptiste nous recevons une indication précieuse pour découvrir la demeure de Jésus : l’humanité du Seigneur, et finalement notre propre humanité, l’engagement de tout notre être dans l’amour, corps, âme et esprit. 

Aujourd’hui, dans la liturgie comme dans la vie quotidienne, nous entendons cette indication en nous approchant du corps de Jésus : « Voici l’Agneau de Dieu… » Puissions-nous vraiment entrer en communion de vie avec lui : « Tu m’as fait un corps, alors moi aussi je dis : ‘Voici, je viens, ô Dieu, pour faire ta volonté, » pour te donner ma vie « par lui, avec lui et en lui » et entrer ainsi dans la vie du psaume. Disposons-nous à faire un pas sur le chemin de l’amour de Dieu. Avec l’aide de Saint Augustin cette semaine. 

Père Olivier Teilhard de Chardin

 

Homélie de Monseigneur Hugues Paulze d'Ivoy,
Abbé Général des Chanoines réguliers de Saint-Victor. (Homélie prononcée au cours de la messe de 11h00)