Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Menu

1er dimanche de carême

Avec le Saint Père, quarante jours pour redécouvrir la joie de notre baptême. »

 

« A cause de l’ampleur du mal, la charité de la plupart des hommes se refroidira. » (Matthieu 24, 12)

En son message de carême 2018 le Saint Père nous plonge dans l’actualité du monde. Comme au temps de Noé, c’est un monde qui ne discerne plus son origine et son terme, la bonté dont il procède et les chemins de son accomplissement. Mais nous y sommes plongés comme baptisés, vivant de la grâce du Christ pour le salut du monde.

Avec Jésus, poussés par l’Esprit, nous sommes poussés au désert. Quarante jours, symboliques de la gestation d’un homme nouveau dans la grande matrice ecclésiale. Quarante jours de retraite à l’intime du cœur, dans l’intimité de Dieu : en fixant notre regard sur Jésus-Christ, nous entrons dans le combat de Dieu, « vivant avec les bêtes sauvages », éprouvant les morsures et piqures des tentations, « servis par les anges », comme le fut Jésus pour nous.

« La Providence de Dieu nous offre le temps du Carême, ‘signe sacramentel de notre conversion’. » Mettons-nous en présence de Dieu, entendons son appel à la conversion par la voix du Saint Père : Sous quels traits les faux prophètes du bonheur se présentent-ils à moi ? Quels sont les signes qui nous avertissent que l’amour risque de s’éteindre en nous ? Ce faisant, redécouvrons la joie de notre baptême : « Il ne purifie pas de souillures extérieures, mais il est l’engagement envers Dieu d’une conscience droite et il sauve par la résurrection du Christ. »

Père Olivier Teilhard de Chardin