Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Menu

12ème dimanche du temps ordinaire - Fête de Saint Jean Baptiste.

« Jean est son nom... Que sera donc cet enfant ?»    (Luc, 1, 63.66)

 Don et mystère de l’enfant. Don et mystère qui se redoublent de la vocation propre à Jean-Baptiste en qui s’incarne la mission prophétique d’Israël évoquée par Isaïe : « J’étais encore dans les entrailles de ma mère quand il a prononcé mon nom. Il a fait de ma bouche une épée tranchante… »
Il est le fils de Zacharie, ‘Dieu se souvient’ et d’Elisabeth, ‘Dieu a fait serment’. Ils voulaient l’appeler Zacharie, comme son père : c’est que la famille de saint Jean-Baptiste est fidèle à la foi d’Abraham, elle veille dans la confiance de génération en génération, certaine de la fidélité de Dieu à ses promesses. « Jean est son nom, car ‘Dieu fait grâce’. » Zacharie le sait, lui qui douta de la parole de l’Ange et en devint pour un temps sourd et muet. Il est enfanté lui-même dans la parole pendant ces neufs mois d’attente, il reconnaît l’œuvre de Dieu en sa famille et se met à en rendre publiquement grâce.
« Que sera donc cet enfant ? » Il nous fait passer du temps des promesses au temps de la grâce. Il atteste en sa personne que Dieu fait grâce et il en désigne l’origine présente au milieu de nous : « Ce que vous pensez, je ne le suis pas. Mais le voici qui vient après moi… l’Agneau de Dieu. » Puissions-nous entrer et désigner avec lui le mystère du Christ.

Père Olivier Teilhard de Chardin