Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Un quartier, une église, une histoire

la tradition rapporte qu’en juin 52, Labienus, lieutenant de Jules César, franchit la Seine avec des barques devant Auteuil, pour prendre à revers les défenses de Lutèce.

 

 

Terre de prés et de vignobles, le hameau fut érigé en paroisse en 1192. Depuis le 12e siècle jusqu’en 1789, les chanoines réguliers de Sainte-Geneviève-de-Paris furent les seigneurs d’Auteuil. Le 1er janvier 1860, la commune d’Auteuil fut rattachée à la capitale.

La charmante église ancienne (édifiée du 12e au 15e siècle), entourée de soncimetière dont ne subsiste que le monument du chancelier d’Aguesseau, était devenue trop petite.

L ’église actuelle fut édifiée de 1877 à 1892, dans le style « romano-byzantin », par l’architecte Vaudremer.

La statue de la Vierge à l’enfant, de la chapelle du Saint Sacrement, fut érigée en 1919, à la suite d’un voeu paroissial pendant la guerre.

La grande statue du porche, remise en place le 15 août 1988, est due au sculpteur H.C. Maniglier.

Dans la crypte, se trouve la copie d’une magnifique Vierge en terre cuite du 17e siècle.

Au cours du XXème siècle, plutôt que d’agrandir une nouvelle fois l’église, il a paru plus sage à nos évêques d’ériger d’autres paroisses sur le territoire de l’ancien village :

* Sainte-Jeanne de Chantal en 1936,
* Saint-François Molitor en 1996.

Ces 3 paroisses forment aujourd’hui le doyenné d'Auteuil